The forum of ceramics and glass
 
ceramique "peut on en vivre"
Très ancien forum
Author Message
severine2


Joined: 25/01/2008 19:50:29
Messages: 0
Offline

bonjour a tous cette annee revirement total je plaque mon confortable travail pas trop mal paye pour devenir ceramiste mon reve de toujours ( merci mon petit mari pour ton soutien) je trouve la formation , me bats pendant des mois pour obtenir une indemnite assedic , monte mon projet de formation avec stage de creation d entreprise et au moment ou je suis prete l assedic me dit oui mais le cout de la formation.....et puis apres vous ferez quoi......ben je leur réponds ceramiste pourquoi et eux vous n en vivrez pas ,et moi c rien je veux juste m epanouir .......... et vous tous pour ceux qui sont officiellement ceramiste , quel statut avez vous choisi vous en sortez vous avez vous des regrets
un petit conseil me ferai du bien .
merci a tous a bientot
39


Joined: 25/01/2008 19:09:43
Messages: 45
Offline

Bonjour Séverine,

Je n’ai pas beaucoup de temps pour développer. Je suis dans la catégorie de ceux que tu appelles « officiellement céramiste» et ce depuis quelques décennies. Je partage ta quête d’épanouissement mais si c’était à refaire, dans les conditions d’aujourd’hui, je m’orienterai vers un autre métier.
Bonne réflexion,
Arsène.
caroline

[Avatar]

Joined: 25/01/2008 19:54:08
Messages: 1499
Location: au sud du nord
Offline


Je ne voudrais pas en remettre une couche mais c'est vrai qu'il n'est pas évident d'en vivre surtout lorsque c'est une reconversion...et de combiner en même temps sa vie de famille.
C'est un choix de vie, on s'épanoui sûrement mais il ne faut pas s'attendre à gagner un salaire correct rapidement, voire y arrive-t-on ?
La solution de création d'entreprise n'est pas la plus idéale à mon avis il y aura vite des frais qui ne seront pas forcement payés par les ventes, il faut commencer par une assocition loi 1901 qui permet de ne pas trop prendre de risques... et de voir venir ! (voir d'ailleurs le sujet dans le forum)
Je ne vais pas sâouler tout le monde avec ma propre expérience, si vous voulez avoir plus de détails envoyez-moi un mail : ca.chalo@free.fr

Enfin, si j'avais moi à recommencer, je ferai la même chose mais je commencerai 15 ans avant, lorsqu'on choisi son métier à l'école,qu'on peut vivre de pas grand chose et qu'on peut partir n'importe où pour suivre des stages et faires des résidences à l'étranger !


laetitia7


Joined: 25/01/2008 19:56:10
Messages: 0
Offline

Bonjour,
Je m'imisce ds la conversation pour demander a Arsene quel "autre" metier il aurait choisi si c'etait a refaire.
Merci,
Laetitia
caroline

[Avatar]

Joined: 25/01/2008 19:54:08
Messages: 1499
Location: au sud du nord
Offline

On pourrait tous choisir "conseiller ANPE", on ferait ainsi évoluer les futures reconversions...
PS : j'ai moi aussi une dent contre eux, ils ne m'ont pas accordé de prise en charge pour mon stage de tournage parce cela n'est pas un métier d'avenir (et il en ont profité pour contrôler où en étaient mes recherches d'emploi!)
Et on vit dans un pays qui se veut être le phare de la culture !
39


Joined: 25/01/2008 19:09:43
Messages: 45
Offline

Bonjour Séverine, Caroline, Laetitia et les autres,

Je manque de temps en ce moment pour développer, je voudrais vite dire que les formations de poterie sont incomplètes et l’on en sort que partiellement formé, pas comme on en plomberie, en secrétariat ou en coiffure. Il y a dans notre métier plusieurs aspects, techniques, artistiques, commerciaux….dont on ne peut faire l’économie et qu’il nous faudra acquérir seul. Ce métier est avant tout un métier d’autodidacte et donc réclame temps et patience pour l’apprendre. Si vous ne disposez ni de mécènes ni de sponsors, ne succombez donc pas à cette illusion de croire qu’avec une formation de quelques mois et un petit four bidon vous réussirez à accomplir votre « rêve de toujours » en vivant de votre production.

Laetitia, Ta question je me la pose souvent et plusieurs métiers me viennent à l’esprit. En premier je choisirais un métier artisanal du bâtiment : électricien ou jardinier par exemple. En second l’enseignement et en troisième un métier très simple ou je n’aurai ni à réfléchir ni à m’investir. Comme ce gars que je croise quotidiennement aux abords du chantier de l’autoroute qui sort le drapeau vert pour me dire de passer et le drapeau rouge pour que je m’arrête. Nous avons fini par converser entre vert et rouge. J’ai découvert qu’il se passionnait pour la pèche. En l’écoutant je me dis souvent que je me verrais bien à sa place et qu’avec le même plaisir je parlerais de poterie, provoquant d’immenses embouteillages.
Salutations,
Arsène.

antoine1


Joined: 25/01/2008 19:15:58
Messages: 0
Offline

Bonsoir,
pas de recul sur "peut-on en vivre" puisque je n'ai même pas encore vendu un pot.
En attendant je mange grâce au assedic qui devraient ne pas trop me fliquer pendant 10 mois car j'ai signé un Contrat d'Appuie au Projet D'entreprise (CAPE) avec une société de portage. Ce qui me donne le droit (texte dans le site de l'unédic) de tester mon projet d'entreprise et de garder mon statut d'avant (chomeur indemnisé).
Plus d'explication sur ce dispositif que je trouve vraiment chouette et qui à l'avantage de déclarer ce que tu veux, de créer ton entreprise si tu le veux à la fin de cette prise en charge, de garder les assedic, et de t'accompagner pédagogiquement à la création et au fonctionnement de ta futur éventuelle entreprise.
plus 'explication sur ces méandres administration si tu le souhaite : antoine_pasquier@yahoo.fr
caroline6


Joined: 25/01/2008 19:16:14
Messages: 2
Offline

Salut
Peut on vivire.........Je dirais que ça depends de vos orientations artistiques. On peut vivre d'etre peintre ou sculpteur aussi. On peut vendre ses ouvres dans des galeries à New York, dans les salons d'artisannat, sur des marchés de potiers, sur des marchés medievals, sur les marchés du matin à côté des tomates etc., les marches du soir pour touristes en ete. On peut donner des cours aux enfants le mercredi, jeune retraités dynamics en semaine et autres les weekends. Faire de la therapie d'art........Tout cela depends de vos capacities techniques et artistiques. Et comme certaines peintres et sculpteurs on peut se trouver avec un boulot d'a coté pour s'en sortir, et faire quelques expos sur l'année.
Faire une formation s'installer et voir apres semble utopique, un traivail artistique doit se developer. Ce n'est pas comme d'etre plombier, et meme pour cela l'ANPE demande une etude de marché. Es que vous avez montre vos ouvres aux professionaux?
A+ Caro
Si on veut conseiller un autre metier;- plombier installateur de climatisation c'est pas mal
ibiza23


Joined: 25/01/2008 19:29:17
Messages: 50
Location: Paris
Offline

salut!
Perso je souhaiterais m'instaler à mon compte aussi,je me suis posé les même questions que toi ,et je me dit que la céramique n'est pas limité à ce que l'on voit souvent, il faut s'ouvrir à d'autres type de céramique!
Habitant près de Vallauris, je peux voir que les plus grand atelier on coulé, et franchement je me demande pas pourquoi...
La céramique n'est pas HS, peut être qu'il faut viser l'industriel ou être un bon commercant!
A méditer.
++
daniele3


Joined: 25/01/2008 19:46:11
Messages: 0
Offline

vivre de son " art" c est....un reve.j ai fait divers metiers scientifique pour les etudes,artiste par la famille,agricultrice par mariage,coiffeuse par urgence alimentaire;aujourdhui malade je rattrape le temps perdu a ne pas avoir cree,ce que je vends me sert a financer mes materiaux et donc a me faire plaisir et aussi faire connaitre ce que l on peut realiser avec ses doigts et sa tete.je pense comme Arsene et d autres qu il faut etre tres realiste ou...tres bien accompagneTout les metiers d art sont aleatoires et dans ce chemin il faut s engager seul,et savoir que c est un choix de vie et surement pas la richesse meme si je le souhaite a tout ceux qui ont du talent.Arsene,est ce vous qui etes en Dordogne?je suis limitrophe et si c est le cas j aurais bien aime,comme on dit ici,vous "visiter"Mon mail:lamaisondubarbier@yahoo.fr
39


Joined: 25/01/2008 19:09:43
Messages: 45
Offline

Bonsoir Danièle et les autres,

Oui, chère voisine, c’est moi qui suis en Dordogne et j’accepte bien volontiers de me faire
« visiter » comme vous dites en Limousin. Je suis un peu débordé en cette période de préparation d’un gros marché Noël de cinq semaines en région parisienne. Dès mon retour je reprends contact avec vous.
A bientôt,
Arsène.

Mac

[Avatar]

Joined: 25/01/2008 18:39:57
Messages: 242
Location: Bouches du Rhône
Offline

Vivre de son art ou de son artisanat vaste débat... Débat dans lequel je suis impliqué car faire cette expérience me tente terriblement ! Tout le monde me dit que c'est casse coup, je n'ai plus que cinq années avant la retraite etc etc. Mais quand on a goûté à l'herbe des prés verts et au bonheur qui est dedans (cours y vite il va filer) c'est dur de se remettre au foin d'un quotidien qui n'est plus gratifiant. Sans être tallonnés par les employés zèlés de l'ANPE s'orienter ou se réorienter vers un "métier non-porteur d'avenir" (qu'ils disent) c'est dur dur !

Difficulté des gestes à acquérir ou plutôt à intégrer, le stage seul de quelques jours ne suffit pas alors faire une formation longue pour aller vers un métier qui va faire survivre tout juste ? Reprendre une affaire n'est pas non plus chose aisée. Dans mon village un faïencier travaille depuis très longtemps, il a employé jusqu'à sept personnes, il est maintenant seul et part à la retraite sans conseiller à quiconque de tenter l'aventure en reprenant son entreprise !

Le statut d'artisan appliqué à l'artisanat d'art est une absurdité nationale qui fait que des savoir-faire disparaissent à grande vitesse en France. Dans "les milieux autorisés à penser" et sous les ors des ministères, un artisan plombier ou potier c'est la même catégorie socio-professionnelle alors où est la question ? On prend quelques dispositions telle que le label "Entreprises du patrimoine vivant" avec une ou deux exonérations fiscales à la clef, on peut se dire alors qu'on a fait quelque chose ! Et ça continue, l'artisanat d'art crève doucettement !

Ce forum avec toutes ses questions tant techniques qu'administratives est une bonne représentation des désirs et des impasses en face lesquels nous nous trouvons tous, tant débutants que professionnels accomplis, jusqu'à quand ?

Michel P. N°1 <br><br><i>Modifié le 04/11/06 à 20h18 par Michel P.</i>
chantal2


Joined: 25/01/2008 18:49:00
Messages: 1
Offline

Bonsoir
Cette question est une question récurente pour tous les passionnés. J'ai fait ma formation dans les années 80 et et cette époque la passion de la céramique commençait à décliner sérieusement, c'est pourquoi je n'ai jamais osé m'installer. Actuellement, je me sens un peu dans un constat d'échec car je sais que tout ce que j'ai fait jusqu'à présent ne m'a jamais"passionné" comme ce métier. Je redémarre en ayant un autre gagne pain mais il est extremement difficile de mener tout cela et la vie de famille, elle aussi peut en pâtir.
La ceramique demande un investissement complet et ne supporte pas le"à moitié." Difficile de naviguer dans tout cela lorsqu'on nous demande tous les jours d'être efficace, rentable etc... Il faut faire un choix de vie et a chacun de savoir ou il peut aller. En tout cas, s'il y a une famille a faire subsister, il est préférable de conserver des revenus fixes à côté. Ceci dit, quitte à être chomeur, il faut mieux se réaliser dans cette passion, source d'incertitudes mais de pleine de richesses plutôt que de s'enfermer entre quatre murs en ne sachant pas comment s'en sortir.
Les opportunités peuvent venir et plein de gens en on tellement marre d'être pressés comme des citrons que je crois fermement que l'artisanat va revivre. Les zélés de l'ANPE n'ont rien à proposer, je les ai cotoyés assez longtemps.
Essayer la poterie, essayer de ne pas trop investir, à moins d'avoir un revenu à côté, ne jamais se décourager, ne pas faire des prix au rabais. Ce savoir faire a une valeur qu'il ne faut pas négliger. Chantal
caroline

[Avatar]

Joined: 25/01/2008 19:54:08
Messages: 1499
Location: au sud du nord
Offline

Pour info, les assises des métiers d'arts qui se sont tenues en juin dernier ont abordé une partie de ce vaste débat.
Je vous conseille d'aller voir la synthèse sur

http://www.ateliersdart.com/aaf2.php?lang=fr&id_page=3

On y a rassemblé nos idées pour essayer de faire avancer les choses...
christian22


Joined: 25/01/2008 19:55:01
Messages: 0
Offline

bonjour Severine
je pense qu' aimer son metier est le plus important dans la vie.
Mais cela a un prix.
Il faut serieusement s'accrocher savoir ce que TU veux faire et ne pas se laisser trimballer par l'envie de faire de l'argent, du moins ce ne doit pas etre ton unique but.
Pour faire de la belle ceramique, il faut en faire et plus tu en fera plus ton travail sera beau.Donc ne prends jamais en compte ton temps de travail , le poids de la terre etc....
Ce qui compte c'est de vendre.
Cela represente beaucoup plus de temps que prevu!
Personnelement je ne vends (95 % de mes ventes) qu'a des pros ( magasins, galleries, etc...)
Cela libere mon temps de travail au rythme de ma vie.
Si un jour il fait beau et que j'ai envie d'aller á la pêche je pose le tout et et j'y vais!
Si un dimanche oú il pleut j'ai pas mal de boulot je travaille.

J'aimerai aussi accentuer le fait que je ne pourrai pas travailler sans ma femme. Nous avons le même rythme de travail et les coups de bourre sont partagés comme les temps calmes.

Voila mon petit grain de sel.
J 'espere que cela pourra t'aider
Cordialement
Christian Jambou
 
Très ancien forum
Go to:   
©2012 ImagineCeramic, 289 rue Marius Bondil, 83140 Six Fours les Plages, France. Tel. +33 (0)4 94 25 89 50